Les confidences de Marine Carette

Les confidences de Marine Carette

27 octobre 2020 0 Par OAJLPADMIN

Elle aurait bien entendu préféré des débuts complètements différents dans sa nouvelle aventure à Saint-Claude. Du haut de son mètre 78, Marine est arrivée en provenance de Tourcoing. Pour la petite histoire, par l’itinéraire le plus court, 1153 kilomètres sépare le THB et la salle Saint-Claude. Dépaysement.

Malheureusement, la situation sanitaire et les différentes restrictions font qu’elle n’a pu disputer que deux matchs avec notre réserve, promue en Pré-Nationale. D’ailleurs, après une première défaite résultat d’un non-match, le club avait laissé le choix aux filles d’aller ou non à Puget-sur-Argens le 3 octobre. Pour gommer un premier affront, l’équipe des deux Jérémy, Schneider et Chauvel, a voulu y aller : brillant succès. Depuis. Plus rien.

« C’est très frustrant. Arriver dans une nouvelle région, intégrer un nouveau groupe n’était déjà pas facile, c’était un challenge que j’ai plutôt bien vécu. Mais l’arrêt brutal du handball, au moment même où les liens commençaient à se faire sur le terrain et en dehors, ça c’est vraiment le plus difficile », explique l’ailière droite Marine Carette. Malgré tout, elle tient à conserver une part de positivisme pour la guider. « Je reste à la fois très motivée mais à la fois très frustrée par la Covid et ses impacts sur les sports collectifs. J’essaye de m’entretenir au maximum et de continuer à garder une condition physique mais l’équipe et le handball me manquent beaucoup. »

De plus, il faut le dire, notre équipe est très hétérogène en terme de profils avec des mamans, des joueuses qui travaille : ou les deux. Des étudiantes ou encore de très jeunes filles encore au lycée qui sortent des U18. Difficile donc de regrouper tout le monde pour des séances en extérieur commune, qui plus est depuis que le couvre-feu a été mis en place. « Nous n’avons pas eu le temps pour trouver ce genre de moment, mais malgré beaucoup de différences je pense que le groupe vise les mêmes objectifs et regarde dans la même direction. Nous parviendrons à trouver ces moments dès que cela nous sera permis pour solidifier encore davantage la cohésion d’un groupe soudé et pleins d’ambitions. C’est une équipe très hétérogène, avec des filles qui apportent de l’expérience et d’autres la fougue et la vitesse liées à la jeunesse, il y a une belle complémentarité et une envie de regagner les terrains, très vite. »

Du haut de ses 20 ans, Marine et ses 10 buts en deux matchs a visiblement très vite trouvé ses marques. Notamment avec ses 6 réalisations lors de la victoire dans le Var. « Nous voulions toutes oublier le premier match de championnat qui ne reflétait pas du tout notre niveau, ni la mentalité du groupe. Il fallait absolument aller chercher ces trois points et avec la manière. Nous avions en plus toutes en tête la course contre la montre qui nous est imposée par la Covid, on a sauvé une partie des meubles. Ce nouvel arrêt imposé a au moins l’avantage de créer pour chacune un gros manque du handball et je pense que cela va nous permettre de revenir avec les dents encore plus longues. »