• 09/11/2018

C'est avec toute la solennité et l’importance que requière ce rendez-vous que nous vous présentons la venue de Aix samedi.

Après cinq journées, notre bilan est de trois défaites pour deux victoires. Autrement dit, si on veut espérer un gros coup en fin de saison, nous n'avons plus de joker. Gagner et enchaîner devient vital. La dernière défaite à Val d'Argens, d'un but, a fait mal, et personne ne s'est éternisé dessus. "On en a pas trop parlé avec les joueuses dans le sens où elles ont fait un non match...", narre notre coach Thierry Coilot.

Le travail à la place, en trio en quelques sortes pour avancer, avec Thierry donc, Kaffy, notre emblématique Capitaine et Davor ! La trêve aide : Maë et Ophélie sont de retour. Il faudra, par contre, plus de temps pour revoir Soraya.

"Lorsque l’on regarde le classement, on remarque qu'on a déjà perdu trois fois, dont deux matchs - et c'est énervant - sans avoir joué réellement. On constate que nous sommes l’équipe qui marque le plus de buts... Mais aussi celle qui en encaisse le plus... Pas besoin d'être un grand entraîneur pour constater simplement qu'il y a un gros problème en défense. Nous avons donc travaillé dans ce sens avec une modification de la défense. J'ai discuté avec certaines joueuses pour leur expliqué ce que je voulais. On oublie pas le travail offensif pour garder cette place de meilleure scoreuse."

Désormais donc, le coach le sait, tous les matchs sont capitaux : plus de place pour la défaite. "On reste sur l'objectif premier de viser le haut du tableau. Je reconnais ne pas connaître ce championnat : une surprise à chaque match. Mais je peux vous confirmer que ce groupe a largement les moyens de tenir le haut du classement."

Deux choses à faire donc pour gagner demain soir : défendre comme des guerrières, attaquer comme des mortes de faim. "Les supporters sont toujours présents pour encourager les filles, mais plus la salle est pleine, plus les filles sont hargneuses et ne veulent rien lâcher. On vous donne rendez-vous samedi soir pour les encourager à Saint-Claude", lance un Thierry conquérant !

Coup d'envoi à 20h15 !


  • 24/10/2018

Samedi 13 octobre, à l'occasion d'une Nuit du Handball réussie à tous les étages, notre N2F a repris sa marche en avant avec un succès très intéressant 39 à 34 contre Mazan / Sorgues. Si beaucoup de choses restent perfectibles, le retour des trois points, en même temps que plusieurs joueuses absentes lors du non-match à Echalas, fait énormément de bien et a permis d'aborder cette mini-trêve de quinze jours avec plus de sérénité.

Bien que 73 buts furent marqué lors de cette rencontre spectaculaire, il a fallu attendre la 3e minute de jeu pour voir le compteur se débloquer. Assez rapidement, nos Antiboises prennent les devants pour ne jamais les lâcher. "Malgré l'absence de but lors des premières minutes, je trouve que nous sommes malgré tout rentrées tout de suite dans notre match", confie Soraya, de retour de blessure.

Les filles vont en effet prendre le premier quart d'heure par le bon bout, là où, trop souvent, elles oubliaient de sortir de vestiaires lors des précédents matchs. Et même si Antibes va constamment mener, le score va assez nettement fluctuer avec une avance jusqu'à +6 à la 25e avec une Fatoumata dans les cages efficace mais les visiteuses n'ont jamais lâché pour être encore là, à la 48e, 30 à 30. "Toute l'équipe a fait preuve de maturité. Dans ce genre de situation il faut avant tout savoir maîtriser son jeu et surtout ne pas paniquer. Éviter toutes pertes de balles faciles... Sinon l'adversaire prend le dessus rapidement."

En toute fin de rencontre, les arrêts d'Audrey vont nous permettre de mettre un 7-0, suffisant pour terminer avec les trois points. "Tout match gagné nous fait prendre du plaisir. C'est d'autant plus appréciable lorsque le public est présent." Avec ce résultat positif, les filles se replacent en milieu de tableau, à quelques encablures du podium. Une boîte où l'on espère figurer et mieux en fin de saison car personne ne peut nous enlever que ce groupe au complet ou presque - Maë est toujours blessée et n'était pas sur le terrain contre Mazan - a les moyens de jouer un gros coup en fin de saison. "Bien entendu", confirme Soraya, "sauf blessure, nous avons l'équipe pour monter : sur le papier du moins. Il faut cependant rester humble, garder notre objectif en tête et travailler aux entraînements pour prendre les trois points chaque week-end."

Et le prochain match sera déterminant à Puget-sur-Argens ce samedi, équipe qui est juste devant nous au classement. Pas d'autre alternative que de gagner enfin deux matchs de suite pour se placer en haut et y rester ! Les petits bobos sont là et une ou deux incertitudes sont encore présentes pour le déplacement dans le Var. Toujours la même rengaine, celles qui seront là devront prendre les responsabilités et prouver de quoi elles sont capables !

La semaine de travail à Saint-Claude a été bonne, il faut continuer ainsi, rien n'est impossible dans ce championnat.


  • 08/10/2018

C'est une grosse déception. Personne ne sait où se situera dans la hiérarchie Echalas en fin de saison et encore moins notre position. Mais, quand bien même les absences, nous n'aurions pas dû perdre ce match. « On a joué que dix minutes. » Voilà comment Raphaël et Thierry ont résumé ce match.

Oui Kaffy, Soraya, Maë et Lucie n'étaient pas là, mais jamais un score de 27 à 16 dès la 44e et encore 30 à 19 à la 51e n'aurait dû s'afficher ! C'est ce qui s'appelle être à côté de son sujet. Nos coachs tenteront alors un coup tactique avec une double strict emais les filles vont échouer à 33 à 31 soit un 12 à 3 dans les dernières minutes.

« Une défense catastrophique. On prend l'eau. Oui, il nous manquait quatre joueuses du sept majeurs, mais je ne veux pas me cacher derrière ça. On doit être plus sérieux et rigoureux aux entraînements. Comme ça, lorsqu'il y a des absentes, on ne doit pas voir de différence ou très peu. » Raphaël et Thierry soulignent, qu'individuellement, il y a des satisfactions, comme Stéphanie et Wendy, mais collectivement, il y a encore beaucoup de travail. « On doit travailler sur la cohésion. Bien sûr que sur ce match il y a des regrets, c'est normal quand on voit notre fin de match. Mais il y a quelques satisfactions c'est vrai, mais qui sont arrivées trop tardivement. »

On espère des retours pour le prochain match, à domicile, contre Mazan / Sorgues à l'occasion de la Nuit du Handball. Un succès est espéré ! Le bilan comptable après trois journées n'est pas celui espéré et si les filles aspirent à jouer le haut de tableau, elles doivent se retrousser les manches et se convaincre qu'elles sont capables de faire mieux, bien mieux. Nous comptons sur elle !


  • 04/10/2018

Les filles ont été éliminées de la coupe de France au stade du deuxième tour face à une équipe de Aix qui avait fait le choix de mixer sa Nationale 1 et sa Nationale 2.

Notre groupe était amoindri avant la rencontre et avec de la casse pendant le match, ce fût difficile. Le score de 34 à 38 laisse des regrets, avec plus de forces, il y a avait moyen de passer. C'est ainsi. Alors, si on veux résumer la pensée de Raphaël notre coach, nous pouvons dire que ce match, avec les forces en présence, reste positif, tout comme le début de saison dans son ensemble. Malgré tout, il faut prier pour que l'infirmerie ne se remplisse pas trop et que les soucis physiques restent légers. "Contre Aix les filles présentent ont réalisé un très bon match et certaines ont su prendre leurs responsabilités."

Et ce week-end contre Echalas, autant le dire tout de suite, nous ne serons pas au complet. Ainsi, comme contre Aix, les responsabilités, il faudra les prendre. Encore. Et, même si la victoire fut belle en championnat contre Bouillargues, il faudra gommer différentes erreurs : trop de tirs à six mètres loupés, les balles de balles ou encore arrêter les passes à 15 mètres inutiles. Jouer simple et juste. Nos gardiennes feront le boulot pour monter les ballons et si l'ont joue simplement, ce sera bien plus évident devant le but. Bref, on enfonce des portes ouvertes, mais tout passe par là.

On se déplace donc samedi à Givors, un déplacement lointain pour y affronter Echalas, qui a perdu ses deux premiers matchs. C'est déjà le moment de basculer en première partie de tableau et prendre des points bien utiles pendant que les blessures se résorbent. C'est, déjà, un moment important dans la saison pour les filles de Raphaël et Thierry !


  • 21/09/2018

Comme vous le savez, notre N2F a débuté son championnat par une défaite dans la salle du Plan de Cuques 34 à 28. Une déception tout de même car même si Soraya, toujours blessée, n'était pas là, notre recrue n'était également pas présente contre Ajaccio en coupe ce qui ne nous avait pas empêché de passer. 

"Il y a de la déception. On a fait presque le même match que la semaine dernière. C'est à dire inexistant en première et mieux en deuxième. Sauf qu'à la différence d'Ajaccio où on a pêché sur l'attaque et bien en défense, là, les curseurs se sont inversés. Prendre 19 buts en une mi-temps ce n'est pas normal", peste Raphaël Gallice, notre entraîneur. 

Même son de cloche pour notre Kaffy Gomis nationale, Capitaine. "Il faut dire que, pour préparer la rencontre, nous étions peu aux séances. Du coup, compliqué pour travailler correctement mais ce n'est pas une excuse. Nous n'y étions pas lors de l'entame de match. Face à Ajaccio c'était le même scénario. Un début de rencontre catastrophique et une seconde période presque parfaite. Mais cette fois ce n'était pas suffisant en vu de l'objectif." 

Raphaël poursuit son analyse et retient aussi le caractère du groupe en seconde période, sans bien entendu occulter la défaillance de début de rencontre. "On réagit. On ne lâche pas. On a été capable de revenir à un but dès le début de deuxième mi-temps. Ensuite on se fait beaucoup exclure : difficile de rester dans le match. Malheureusement dans l'autre sens ça n'a pas été trop sifflé. Mais bon... On est à l'extérieur et on ne maîtrisait pas le match donc les arbitres n'allaient pas siffler dans notre sens... C'est le jeu. Mais pour la suite, aux entraînements, il faudra être à 200% et se donner bien plus, être plus rigoureux." 

Et ce n'est pas Kaffy qui dira le contraire. "Nous devrons rentrer dans le match dès le vendredi et pour certaines c'est un peu difficile et c'est dommage. Malgré beaucoup de poteaux on manque, quand même, d'agressivité, de prise de responsabilité, d'engagement et à ce niveau ça ne pardonne pas. Il faudra d'avantage d'envie avec la manière. Je n'ai pas de baguette magique pour montrer les qualités de ce groupe mais ce que je sais c'est qu'à un moment donné il faut que certaines filles retroussent les manches et aillent au front sans la peur de se faire mal. Face à Bouillagues, pour ne pas reproduire la même bêtise que face au Plan de Cuques il va falloir jouer dès la première minute et protéger son but et ce jusqu'à la fin pour ne pas avoir de regret. J'insiste vraiment là dessus." 

C'est donc une réaction qui est attendue dimanche. On attend ce groupe N2F à un autre niveau et chacun espère une prestation la plus propre possible contre Bouillargues, à 15h00 pour la première des filles à Saint-Claude. Soraya sera là...


  • 07/09/2018

Dimanche, notre N2F débute officiellement sa saison avec son premier tour de coupe de France face à une autre Nationale 2, celle d'Ajaccio. Pour se préparer au mieux - surtout pour le championnat - notre coach à fait le choix de viser haut en affrontant des Nationale 1 : les centres de formation de Toulon et Nice.

Face aux Varoises, il faut le dire, c'était assez expérimental, mais non pas moins instructif. Maë, Soraya et Emilie - rien que ça - n'étaient pas là. C'était notre première sortie, la troisième déjà pour Toulon, une équipe qui a débuté sa préparation trois semaines avant nos Antiboises. En gouffre en terme de physique. D'ailleurs c'est le secteur qui fera défaut aux filles en fin de match après avoir tenu tête aux Varoises les deux tiers de la rencontre. Par la suite, un succès contre l'OGC Nice. Si Soraya était là, Maë et Emilie étaient toujours absentes. Les filles vont réaliser un match très solide et plutôt plein proportionnellement à l'avancée du projet de jeu. Prometteur et beaucoup de confiance.

Enfin, lors du tournoi Jacky Audoin, face à des équipes de plus faible niveau cette fois, Les Collines, Vallauris ou encore le BTP Nice, sur un format de deux fois quinze minutes, nos Antiboises vont s'imposer. "C'est toujours instructif. Le but était d'imposer notre jeu. Bien s'organiser sur les montées de balle et communiquer en défense. Il faut encore automatiser tout ça. Mais physiquement je pense que l'on est dans les temps", explique Raphaël Gallice notre entraîneur.

Cette semaine, pour préparer Ajaccio, trois séances de rigueur avec du physique, de la vitesse ou encore de l'explosivité pour mettre un peu plus en place les montées de balles sans oublier les ajustements défensifs et offensifs. Raphaël et Thierry continuent de travailler pour votre proposer le groupe le plus compétitif possible en vu du championnat et des débuts déjà importants face au Plan de Cuques et Bouillargues. Il faudra être prêt. Un succès en coupe de France aidera dans tous les domaines à monter en puissance.

Rendez-vous donc dimanche après-midi à Saint-Claude pour un coup d'envoi contre Ajaccio à 15h00. Une formation Corse que l'on retrouvera en novembre pour le championnat cette fois. Doublement important donc. 


  • 16/08/2018

Notre Nationale 2 Féminine a débuté sa préparation le 6 août dernier.

Cette dernière se passe très bien même si elle a été un peu perturbée avec la séance du vendredi 10 août annulée en raison de fortes pluies. Quelques minutes avant de retrouver la salle ce jeudi soir, coach Raphaël Gallice fait le point du travail en cours, lui qui est secondé cette saison avec Thierry Coilot.

« La première semaine fût sur piste. J'ai changé ma prépa et apparemment elle a l'air plus dure... Tant mieux. Je m'occupe de la piste et Thierry prend en charge la pliométrie et le renforcement musculaire. Elles transpirent beaucoup ! Les filles y mettent les tripes et c'est bien. Pour cette deuxième semaine il y avait encore deux séances de piste puis le retour en salle ce jeudi soir. On va discuter des objectifs et de la mise en place du jeu avec les filles. Il est important de les intégrer dans le projet de jeu. Le groupe ? Pour l'instant il n'est pas au complet. Entre les présentes, celles qui sont en vacances et celles qui bossent c'est compliqué de les avoir toutes d'un coup. Mais ce soir nous allons être quasiment au complet. On pourra voir l'intégration des nouvelles. Mais pour celles qui sont présentes tout se passe bien dans la vie de groupe. »

Malgré le retour à la salle, les filles n'en ont pas terminé avec le physique et quand le ballon sera là, ça commence par les montées de balles... Ça va cavaler...


  • 10/07/2018

Pour débuter sa campagne de coupe de France, notre N2F recevra une équipe de son future championnat version 2018-2019, Ajaccio.

Quelques mots de Raphaël Gallice notre entraîneur. « Comme chaque année ce match de coupe nous servira de préparation pour le championnat mais avec un enjeu. De plus cette rencontre va nous permettre de savoir où est notre niveau du fait que l'on joue face à une équipe de notre poule : très intéressant. Et puis il est très plaisant de pouvoir jouer un premier tour de coupe à la maison. Ça peut lancer une bonne dynamique. »

Ce match se jouera soit le samedi 8 ou le dimanche 9 septembre. Un tout petit peu plus d'un mois après la reprise de l'entraînement, le 6 août. Nous vous communiquerons le plus tôt possible le jour et l'heure du match face à Ajaccio pour que vous puissiez vous organiser rapidement afin de venir en masse soutenir les filles !

La préparation sera rythmée par des matchs face à la N1F de Toulon le 29 août, le 31 août face à une autre N1F, celle de l'OGC Nice. Enfin, le 1er septembre, un tournoi à Vallauris. Les oppositions sont encore à définir.

Notez enfin que la réception de Toulon se ferra à Saint-Claude. Là aussi, l’horaire vous sera communiqué le plus vite possible pour venir voir les filles.


  • 25/06/2018

Refonte des championnats oblige, notre nouvelle poule de Nationale 2 change beaucoup.

De nombreuses nouveautés avec un nombre de réserves qui augmente : trois au lieu de deux. Un voyage en Corse que nous n'avions pas, avec Ajaccio. Et puis de nombreux déplacements courts dans le Var avec La Garde, Hyères, ou encore Val d'Argens. Bref, beaucoup de nouveautés et on aime ça, pas de routine, il faut se réinventer. Pour faire simple, sur nos onze adversaires de la saison 2017-2018, nous ne retrouvons que Mazan, le Teil et La Garde.

De tels changements sont-ils stressants pour un coach ? "Ça ne me gêne pas plus que ça ! A part les trois équipes citées ci-dessus, les autres ne nous connaissent pas. Moi, en revanche, j'ai quelques souvenirs de mon passage à Cagnes-sur-Mer d'abord en PNF puis en N3F. Je vais essayer de me rappeler de leur style de jeu même si de longs mois se sont passés. J'ai une ou deux infos, comme Hyères et Mazan qui changent de coach. On verra bien. Le plus important c'est nous", explique Raphaël Gallice.

En résumé, ce championnat sera composé de quatre équipes qui jouaient en Nationale 2 et quant aux huit autres, elles viennent touutes de Nationale 3. Malgré un renforcement évident de notre groupe, Raphaël se veut très prudent. "Il ne faudra pas penser que ça sera facile du fait que les deux tiers du championnat vient de N3F et que le niveau baisse d'un cran. Bien au contraire. Si nous sommes sur le plus bas niveau de nationale - car tout le monde parle d'une nouvelle N3F mais c'est tout juste une Pré-Nationale - c'est que nous sommes à notre place. Il faudra être plus sérieux et rigoureux. Se servir de l'expérience acquise. On a pu rivaliser face à des équipes du haut de tableau. Cela veut dire que nous sommes capables de bien jouer. Il faudra être régulier. Ce sera la clé."

Il faudra donc jongler aussi avec les réserves et avoir, cela ne fait pas de mal, un peu de chance au passage au moment de les jouer. "Leur influence sera très importante. Si l'équipe pro est complète, toutes les jeunes qui s'entraînent avec l'équipe n°1 seront présentes avec la reserve. Mais il suffit d'une ou deux blessées chez les pros pour piocher dans la réserve et donc s'affaiblir."

Preuve du sérieux que devront tout de suite avoir les filles, deux matchs amicaux calés face à deux Nationale 1, réserves de LFH, Toulon le 29 et Nice le 31 août. Déjà de gros testes pour voir où nous en sommes avant le traditionnel début de la compétition officiel avec la coupe de France : le week-end du 8 septembre.


  • 20/06/2018

Dans le but d'une structuration de plus en plus poussée et pour optimiser la richesse humaine au club, nous vous annonçons, à la demande de Raphaël Gallice, que Thierry Coilot sera son adjoint sur le banc de la N2F pour la saison 2018-2019. Deux caractères différents, mais complémentaires, qui devraient faire du bien aux filles, d'ailleurs, que ces dernières soient prévenues, Thierry ne sera pas là uniquement pour faire le porteur d'eau ! Une belle association à venir !