• 09/09/2019

Nous savions que ce serait difficile et ce fût le cas. Une défaite 19 à 40 lors du premier tour de coupe de France contre une très belle équipe de Cannes-Mandelieu qui aspire à très vite remonter en D2F. La faute à un tout début de match complètement loupé. « C'était le néant : 0-4 après deux minutes et 1-6 avec quatre minutes. On a tout de même redressé la barre pour être à 11-15 à la mi-temps », raconte notre entraîneur Laurent. « Il y a une dynamique qui semble positive en rentrant aux vestiaires. Le discours semble être entendu et bien passé. Les filles paraissent motivées en retournant sur le terrain. Mais on refait la même entame qu'en première mi-temps : 11-18 puis 14-22. C'est difficile de revenir une seconde fois au score et on se fait punir sur grand espace comme lors du match amical face à l'OGC Nice. C'est un domaine qu'on doit exploiter dans les mois à venir pour pouvoir se rapprocher du niveau Nationale 1. Cette défaite nous a permis de nous retrouver et de discuter entre nous dans le vestiaire. Seul l'avenir nous dira si c'était une bonne chose de se faire recadrer de cette façon. » Pour les filles, le rendez-vous c'est samedi prochain à Plan de Cuques. Il faut utiliser les défaites pour faire naître des victoires !


  • 06/09/2019

Samedi soir à Saint-Claude nos filles débutent leur saison avec la Coupe contre la grosse Nationale 1 de Cannes-Mandelieu. Le moment pour Laurent Ghio, l'entraîneur, de se confier sans langue de bois.

Laurent, à la veille du premier match officiel de la N2F avec le premier tour de la Coupe de France, comment vont les filles ?

C'est de mieux en mieux. Il y a eu de bonnes choses aux entraînements et en matchs amicaux avec un effectif qui est revenu peu à peu. Nous avons dû avoir en revanche une discussion lundi sur la capacité des filles à vite assimiler et mettre en application de nouveaux exercices à l'entraînement par exemple. Rentrer plus vite dans la situation et ne pas avoir de moment de flottement pour ne pas perdre de temps. Parfois, ça rame un peu. J'ai eu des réactions positives dans ce sens. Il m'en faudra encore.

L'infirmerie ?

Hormis Audrey qui est toujours en indélicatesse avec sa cheville et qui ne jouera pas samedi, la préparation s'est bien passée au niveau de l'infirmerie. Quelques bobos de reprise, mais rien de lourd qui aurait pu nous freiner.

L'intégration des recrues ?

L'intégration des nouvelles se passe très bien. Chacune, les recrues comme les anciennes, a su faire ce qu'il fallait pour gagner du temps. Pour ma part, je me sens plutôt bien, même s'il y a eu ce petit détail qui m'a dérangé. Rien d'inquiétant pour l'instant, mais je reste sur mes gardes sur un effectif qui ne sera peut-être pas aussi large que ce qui était prévu. J'espère que cela ne va pas nous poser trop de problème en milieu de saison, mais nous avons la chance cette année d'avoir une réserve et de bonnes -18 France qui vont nous permettre d'avoir une profondeur que nous n'avions pas par le passé. Rien d'alarmant donc, même si je reste vigilant à l'entraînement.

Tu démarres avec la coupe de France ce week-end et nous avons tous en mémoire le parcours des garçons de la saison passée...

La grosse différence c'est que les garçons, lors des premiers tours, avaient joué des équipes plus faibles ce qui avait favorisé une montée en puissance. Nous, tout de suite, on rencontre l'équipe qui est appelée à remonter dès l'été prochain en D2F. C'est un gros poisson. Si on passe ce sera avec plaisir car on fera en sorte de gagner, mais si on perd, ça ne sera pas grave non plus. L'objectif reste de travailler.

A quoi devrait ressembler ce championnat dont la composition change beaucoup ?

J'ai eu la chance d'échanger avec pas mal d'entraîneurs. Ce qu'il en ressort, c'est que Toulon sera l'ogre de la poule. Mazan s'est renforcé mais leur préparation n'a pas été extra. Restons méfiants, un peu comme nous, ils n'ont peut-être pas eu tout le monde au début et il faut du temps. La Garde sera là aussi je pense. Et puis pour jouer quelques choses en ce qui nous concerne, on devra bien négocier les déplacements en Corse ainsi que les derbies. Ces deux facteurs que nous n'avions pas l'année dernière devraient offrir du piment à la saison. Le folklore corse il se met surtout en place lors des matchs durs et accrochés. A nous de faire le nécessaire pour vite éteindre cela. Quant aux derbies, à nous aussi de montrer que dans ce championnat nous sommes la meilleure équipe du coin.


  • 31/08/2019

Notre Nationale 2 Féminine en a terminé avec sa série de trois matchs amicaux.

Un ultime conclu sur la marque nette et logique de 44 à 26 contre la PNF de Vallauris. « C'était très bien. Nous avons maîtrisé ce match. On a initié notre cycle défensif. Les filles ont vite répondu pressentes, ce qui donne une bonne dynamique pour approfondir le travail dans ce secteur. Nous sommes perfectibles sur montée de balle, mais on continue à progresser en attaque placée. » Nous explique notre entraîneur Laurent Ghio.

Place maintenant à une grosse semaine d'entraînement qui sera conclue par le premier tour de la coupe de France, le 7 septembre à 19h00 Saint-Claude contre un adversaire redoutable, l'AS Cannes-Mandelieu, dont le Président Luc Pradeleix a affiché son ambition de remonter rapidement en D2F après la récente relégation.

Que pense donc notre entraîneur de jouer un adversaire aussi fort pour ce premier match officiel. « Je prends cela comme une bonne chose. Nous aussi nous sommes ambitieux dans notre championnat et ce match va permettre à chacun de se rendre compte vers quel niveau / intensité on doit tendre. L'objectif de l'équipe n'est pas la coupe. Il sera difficile de gagner face à Metz ou Best. Quoi qu'il en soit, on jouera ce match comme les autres, pour le gagner. »

Rappelons que le championnat débutera le week-end suivant, le 14 septembre, avec un déplacement à Plan de Cuques.


  • 28/08/2019

La préparation s’accélère pour les N2F. Les filles de Laurent Ghio joueront un troisième match amical ce soir à la maison contre Vallauris. Les absentes reviennent une à une et le groupe commence à prendre de plus en plus de coffre. « Ce match va nous permettre de travailler encore notre projet de jeu dans un meilleur contexte que l'entraînement avec l'opposition. Même si maintenant nous sommes beaucoup plus en nombre et que cela facilite grandement au travail, l'opportunité de pouvoir jouer un match amical est toujours meilleur pour savoir exactement où on en est sur notre travail collectif et individuel », confie notre gardienne Audrey, qui débute sa troisième saison à Antibes. Notre section féminine en pleine expansion, le moral positif va avec. « Cela fait un bien fou de voir que la section féminine se pérennise à Antibes. Les entraînements se passent bien, les filles se donnent pleinement, on travaille notre projet de jeu, pour nos nouvelles coéquipières l'intégration se passe très bien de ce que j'en vois et puis certaines sont déjà connues du club ou des filles pour y avoir joué dans le passé, ce qui permet de faire un lien avec les néo-antiboises»


  • 25/08/2019

« Pour une première, c'était très bien. On a retrouvé le travail effectué jusqu'ici et l'attitude a été la bonne. » En s'imposant jeudi 31-24, malgré encore de nombreuses absences, les filles ont complètement rassuré leur entraîneur, Laurent Ghio, lors de ce premier match amical. Grasse, qui avait déjà joué une rencontre de préparation contrairement à notre équipe, aura offert une belle opposition, même si la chaleur a mis les physiques et les organismes à rude épreuve.

« Un point très positif c'est le bon comportement des -18 qui ont joué. Et puis nous avons pu compter sur Leslie, gardienne de la réserve, puisque Fatou n'est pas encore là. Et puis Ketty qui a rejoint le club cet été et qui s'entraîne avec nous était là aussi. Bon point aussi pour le travail avec les pivots qui a bien fonctionné. En résumé, j'ai retrouvé tous les éléments recherchés et travaillés même si ce n'est pas encore optimal. En tout cas, ça donne envie de continuer de bosser. »

Même constat du côté de la Capitaine, Kaffy Gomis, qui a tout vu au sein de cette équipe depuis plusieurs années et qui est l'une des mieux placées pour parler avec perspective. « C'est vrai qu'il y a encore des absences, mais le groupe est déjà vraiment pas mal. J'attends tout de même de voir avec tout le monde à l'entraînement. Quand on sera au complet... Le travail de formation paye car avec les jeunes qui arrivent on se rend compte qu'on parle le même langage sur le terrain, c'est juste magnifique. Honnêtement, un jeune groupe comme ça, motivé, c'est tout ce qu'on souhaite mais à voir dans la difficulté comment nous allons réagir. C'est là que la vraie force d'un groupe voit le jour. »

Les absentes vont revenir petit à petit et le groupe va donc gagner du coffre. Il faudra tout de même que chacun y mette du sien pour que celles qui n'ont pas encore disputé de match amical se fondent parfaitement dans le collectif. Nous n'avons aucun doute sur le bon sens de chacun et chacune.

Les filles ont disputé un second amical, très vite, ce samedi soir à contre la Nationale 1 de l'OGC Nice dans la belle salle Charles Ehrmann, celle du vice-champion de France ! Et avec tout le respect à avoir bien entendu pour Grasse à qui nous souhaitons le meilleur, c'était un adversaire d'un tout autre niveau et c'est bien logique. Une défaite 38 à 21.

Un second match qui permet à l'une de nos jeunes recrues, Manon Giusta, de s'exprimer. « Les matchs contre Grasse et Nice ont permis de faire un point sur notre reprise. Nous avons surtout travaillé sur notre projet de jeu offensif pour le moment. Il était donc temps pour nous de mettre en pratique en situation de match le projet. Contre Grasse, nous avons su nous créer des situations de shoot malgré quelques échecs au tir. Nice, c'était plus difficile. Leur défense était très solide. Malgré tout, nous avons trouvé des solutions, mais la gardienne adverse n'avait pas décidé de nous laisser marquer aussi facilement. Du côté défensif, il y a du travail, il faut que l'on apprenne à défendre ensemble chacune avec ses qualités, mais on a su récupérer des ballons, ce qui laisse présager que du bon pour la suite. C'est toujours positif, le groupe avance bien, même s'il manque quelques filles encore, on apprend à se connaître et on peut dire que ça fonctionne. On sait maintenant où se situer quant à notre préparation, on sait ce qu'il nous reste à bosser, à améliorer etc... Ce match contre l'OGC Nice nous a permis de voir vers quoi on veut tendre. Affaire à suivre... »

Même constat pour Laurent qui, malgré la défaite contre Nice, est positif. Il puis, il faut remettre dans son contexte ce résultat. La Nationale 1 est tout simplement la réserve du vice-champion de France en titre avec donc plusieurs filles qui ont repris avec l'équipe première et qui physiquement étaient au dessus.

« Pas mal de jeunes avaient repris avec l'effectif pro. Elles ont beaucoup plus d'entraînements dans les jambes que nous. Et puis, nous avons surtout butté sur une gardienne magnifique de 17 ans et qui a déja un contrat semi-pro ! En plus de faire des parades elle nous a puni avec ses relances. Pour notre groupe, on a des points positifs à relever. On a tiré à quasiment chaque possession de balle. Sur défenses placées on n'a pas tellement pris l'eau, sauf autour du pivot où le rapport de force fût à l'avantage des Niçoises. Le gros point négatif est sur le grand espace car on marque peu et on en prend beaucoup dans cette phase de jeu. Malgré le score, je suis plutôt satisfait du contenu. »

Prochain match mercredi soir à Saint-Claude contre Vallauris.


  • 21/08/2019

Ce jeudi soir à 20h30 à Saint-Claude notre Nationale 2 Féminine débutera sa série de matchs amicaux contre le Pays de Grasse ! Notre coach Laurent Ghio se dit pour le moment satisfait de l'avancée de la préparation. « Les filles sont plus que dans les temps, tout du moins pour celle qui sont là. On récupère doucement les blessés et les -18 France qui viennent se greffer au groupe ont proposé des bonnes choses. Mais nous avons encore cinq joueuses en attente et du coup j'espère que nous n'aurons pas trop de retard sur un plan collectif lorsqu'il faudra intégrer les absentes. » Restons positifs, pour ceux qui connaissent l'histoire récente de cette équipe, vous savez le trou béant qu'aurait laissé une absence temporaire de cinq joueuses. Là, le coach en place à tout de même de quoi faire pour organiser des séances cohérentes et ça c'est une première grande révolution ! Le match amical contre Grasse va permettre à Laurent d'en savoir plus... Venez nombreux voir et soutenir les filles !


  • 12/07/2019

Ce n'est qu'un au revoir Lucie... 

C'est l'un des très rares départs en N2F. Et encore, ce n'en est pas vraiment un. Lucie fait un break d'un an. Avec son compagnon que vous connaissez bien, Jérôme, ils s'envolent pour une année au Canada. Objectif, voyager, travailler et surtout se perfectionner en anglais. Une très belle expérience. Lucie en profite pour faire un bilan de ses 18 mois au club avec un message pour les filles...

"C'était une bonne expérience. Je suis contente d’avoir repris ici après trois ans d’arrêt. J’ai rencontré des filles formidables qui sont devenues de vraies amies. Handballistiquement la reprise fût compliquée l’année dernière, il fallait que je retrouve mes repères et que j’apprenne à jouer avec les filles. Du coup, cette saison, je me suis éclatée au poste de pivot et je me suis fait plaisir. Même si la saison a été mitigée on s’en est plutôt bien sorti et le projet pour l’année prochaine m’a l’air sérieux. Antibes m’a bien accueilli et je suis contente d’avoir atterri ici pour ma reprise. Je m’en vais pour un an mais ce n’est pas un départ définitif. Je reviens ici après mon expérience à l’étranger. Je souhaite au groupe le meilleur avec un collectif complet et engagé. C'est justement ce qui nous a fait défaut les dernières années : le manque de filles. Mais l’engagement était là. Avec ces points en plus je pense qu'il n'est pas utopique pour elles de viser la montée en Nationale 1. Tout du moins, c'est ce que je leur souhaite."


  • 26/06/2019

"Connaître une saison normale"

Emilie Gentilini, pas encore 20 ans, mais déjà une figure de notre équipe senior féminine avec qui elle a tout connu. Le groupe, elle a commencé à l'intégrer en 2015 alors en Nationale 1. Quatre ans plus tard, elle a tout connu, le meilleur, comme le pire sportivement.

Cette dernière saison n'a malheureusement pas dérogé à la règle avec du mouvement sur le banc en cours de saison et une première partie de championnat compliquée avec, à un instant T, une avant-dernière place. "Encore une saison particulière ce n’est même plus une surprise pour moi", ironise t-elle. "La première partie a été plutôt difficile parce qu’on savait qu’on ne jouait pas à notre niveau. On savait de quoi on était capable mais on ne l’appliquait pas en match et je pense que le principal problème c’est qu’on baissait la tête trop rapidement."

La trêve hivernale est arrivée, des résultats encourageants, la prise de position de Laurent Ghio aux côtés de Thierry Coilot et une réelle dynamique positive. "On s’est réveillé après la trêve. On a commencé à jouer à notre niveau et les résultats ont suivi. Laurent et Thierry ont beaucoup contribué à ce changement. Laurent a apporté de nouvelles choses et Thierry n’a jamais lâché. Il a toujours cru en nous et cela nous a beaucoup aidé. Grâce à eux, on a pu redresser la barre et montrer de quoi on était capable." Malheureusement, quelques défaites en raison souvent d'un manque de rotations ont suivi. Un groupe déjà limité quantitativement à la base et puis des blessures et la grossesse d'Ophélie. "La fin a été plus difficile. C’est dommage parce que notre place au classement final, septième, ne reflète pas notre niveau donc j’espère qu’on pourra faire mieux la saison prochaine."

Justement pour l'année prochaine, très peu de départs et beaucoup de prolongations et d'arrivées. Pour la première fois depuis très longtemps, le coach, Laurent Ghio, va pouvoir compter sur un groupe global d'environ quinze éléments. Tout en sachant que le retour de la réserve va avoir lieu et que nous allons engager une équipe -18 France. Du concret.

"Ça s’annonce bien. Mais j’espère qu’on arrivera rapidement à jouer ensemble, à mettre le potentiel individuel de chacune au service de l’équipe, parce que c’est en jouant collectivement qu’on gagne des matchs. Mon objectif est de prendre confiance en moi et de progresser en attaque, mon gros point faible. Le fait d’avoir une réserve et l'équipe -18 est rassurant également, après avoir passé trois années avec un manque d’effectif, ça fait du bien de savoir qu'il y a du monde. J’aimerais prendre plaisir à jouer avec cette nouvelle équipe mais surtout connaître une saison normale et gagner des matchs."


  • 08/06/2019

Découvrez un peu plus Manon Giusta, demi-centre, de 161 cm, qui rejoint la Nationale 2 d'Antibes pour la saison 2019-2020.

C'est à l'âge de 10 ans que Manon a débuté le handball à... Cagnes-sur-Mer. C'est à dire que pour la première fois de sa vie, elle portera un autre maillot que celui du Président voisin Pierre Faure. "C'est mon club formateur, je ne l'ai jamais quitté. J'ai commencé là bas en catégorie -12 jusqu'à décrocher la montée en Nationale 2 cette année, en passant par les -16 Région et les -18 France."

Mais alors, pourquoi changer de costume maintenant, à 20 ans ? "Je ressens ce besoin de changement. Voir autre chose. Pour le sportif, Antibes a affiché un projet plus ambitieux. Et puis là bas, cette saison, j'avais un contrat Service Civique et ça été très difficile de cumuler ce rôle avec ma saison de joueuse : je voulais du renouveau."

Et ce grand changement dans sa vie, elle ne va pas le faire seule puisque avec elle, Chloé, Camille et Anissa font le même chemin. "C'est une sorte de sécurité pour moi. J'ai beaucoup appréhendé changer de club. Etre avec elles, des filles avec qui je m'entends très bien car nous sommes aussi copines en dehors du terrain, est forcément rassurant dans mon cas. Si nous avons décidé d’évoluer dans le même club, c’est que nous nous ressemblons sur plusieurs points sportivement parlant. Ce sont des repères."

Une situation mentale confortable importante car le projet du club est ambitieux avec les filles : monter en Nationale 1 dans les deux saisons à venir. "Je retiens aussi le projet sur 3 ans qui a pour but de créer un collectif soudé, avec une identité et un projet de jeu. Et puis je connais aussi une bonne partie du groupe. Certaines ont été mes adversaires plus jeunes, certaines sont d’anciennes Cagnoises. Pour celles que je ne connais pas plus que ça, il me reste à les découvrir."

Souhaitez à Manon, sur un plan collectif, de la cohésion, une envie de vaincre, la montée, des victoires, du sérieux, de l'implication et de la rigueur. Rien que ça. "Sur un plan plus individuel, j'espère progresser et atteindre mon meilleur niveau de jeu." Vivement le début de saison !


  • 31/05/2019

Retour au club pour Chloé Campillo après un passage de quelques saisons à Cagnes-sur-Mer. Celle qui peut aussi bien évoluer au poste d'arrière gauche et demi-centre explique son choix de rejoindre Saint-Claude.

"J'ai terminé ma saison avec Cagnes-sur-Mer sur une montée en Nationale 2, j'en suis très contente. Cependant, le projet présenté par Françoise et Laurent m'a plu, il s'avère ambitieux sportivement parlant. En effet, ils ont abordé l'idée d'une montée et ne se cantonnent pas à un maintien : avoir un réel projet collectif a fortement impacté mon choix de rejoindre le club d'Antibes. Qui plus est, je ne suis pas la seule de Cagnes-sur-Mer à rejoindre le projet Antibois. Certes l'intégration sera certainement plus simple mais je connais déjà une grande partie de l'équipe et je sais que Laurent accorde un réel intérêt à la cohésion de groupe et à l'intégration de toutes donc je ne me fais pas trop de souci pour ça. De plus, cette arrivée est pour moi un retour en réalité, je suis contente de retrouver des joueuses comme Kaffy avec qui j'ai partagé deux saisons au sein du club il n'y a pas si longtemps. Je nous souhaite de réussir pleinement cette saison : autant sur le plan sportif que sur le plan humain."


  • 24/05/2019

Notre équipe féminine est en train de montrer un nouveau visage en cette fin de saison.

Au moment d'annoncer sa prolongation au club pour la saison 2019-2020, l'une de nos gardiennes, Audrey Bouloudani, évoque cette vague positive. "C'est encourageant pour l'année prochaine. On savait que notre groupe ne montrait pas tout son potentiel ou tout du moins en partie. Depuis le début de saison, on perdait des matchs de pas grand chose. Trop de déchets, un mental souvent en berne en fin de match mais on a travaillé sur tous ces points directement ou indirectement et ça s'est vu. On a su rebondir et commencé à montrer ce potentiel caché."

Point important, le groupe est aujourd'hui capable de gagner sans certaines cadres comme ce fût le cas contre Hyères où sans Maë, sans Wendy et sans Ophélie, les autres ont su prendre leur responsabilités. "Je pense que l'on a su trouver un équilibre dans le sens où on commence à comprendre que l'on peut produire du jeu sans se reposer systématiquement sur les joueuses cadres. Je suis plus que confiante pour l'année prochaine."

Il reste donc un match à disputer à La Garde le 1er juin et ce n'est surtout pas le moment de penser aux vacances car 2019-2020 c'est dejà demain. "Il faut l'aborder avec sérieux. La Garde, comme certains diraient, notre meilleure ennemie depuis plusieurs saisons. On sait que chez elles, ça ne sera pas une mince affaire mais on donnera tout pour ramener les trois points à la maison. Les vacances ce ne sera pas pour tout suite, à peine le championnat terminé nous allons continuer notre travail pour la saison prochaine et en même temps intégrer les recrues."


  • 22/05/2019

Arrivée l'été dernier au sein de notre effectif N2F à l'âge de 17 ans, Noémie Delaporte a su être patiente. Presque dans le rôle de petite dernière en début de saison, elle est aujourd'hui pleinement épanouie au sein du groupe et les différentes récentes absences lui ont permis de gagner du temps de jeu comme ce fût le cas samedi dernier lors de la victoire contre Hyères où ses 5 buts furent précieux. "C'est un plaisir pour moi de faire partie de cette équipe qui a permis de me donner confiance dans mon jeu. En effet, en début d'année, j'étais impressionnée par le changement de niveau avec mon ancienne équipe. Puis, petit à petit, les joueuses m'ont accordé leur confiance et de véritables amitiés se sont créées me permettant de m’épanouir dans ce groupe et de m'améliorer progressivement. L'effectif réduit en fin de saison a permis de me donner le temps de jeu nécessaire pour m'exprimer sur le terrain et de prendre confiance en moi. La bonne performance de samedi est due au travail sur la saison complète." De part ces lignes, nous sommes heureux de vous annoncer que Noémie portera toujours les couleurs de l'OAJLPHB la saison prochaine. Nous avons tous hâte et elle aussi.