• 08/11/2017

« Il faut guérir les bobos »

Samedi, notre N2M s'est inclinée à la maison 25-27 contre La Crau. Un gros match de haut de tableau qui s'est joué en partie sur la fraîcheur physique en fin de rencontre. Interview de l'un de nos piliers, Grégoire Sanssouci.

Greg, les quinze jours qui ont précédé le match ont été assez agîtés. Il a fallu se préparer dans les meilleures conditions possibles. Malheureusement, il aura manqué peu de choses pour gagner...
Malgré toutes ces péripéties, nous avons réalisé une bonne semaine d'entraînements avant ce match suite à la reprise des séances par Jean-Michel et Vess. Mais nous avons perdu Flo (Florian s'est blessé au mollet il y a quinze jours contre Nîmes ; ndlr) et Robin (Foubert, entorse à la cheville 48 heures avant la rencontre ; ndlr). Deux joueurs majeurs. Du coup, après avoir mené pendant 45 minutes, on a craqué sur la fin. On a manqué de lucidité, on a perdu des ballons en attaque, un peu trop et surtout nous n'avons pas su gérer le cas François Guilloteau qui a porté l'équipe de La Crau en deuxième mi-temps.

Des regrets ?
On termine à deux buts. C'est dommage. Nous aurions aimé offrir cette victoire à notre public. Et puis c'était la Nuit du Hand ! Malgré tout, après cinq journées et avec nos blessés, c'est plutôt encourageant. On va enchaîner contre Istres, un centre de formation, une bonne équipe. On va prendre match après match. Il faut guérir les bobos. De toute façon, on donnera tout à chaque match.

Où peut se situer Antibes au classement en fin de saison ?
Je pense que ça sera une bataille entre quatre ou cinq équipes. Il y aura Nîmes, Ajaccio, La Crau ou encore Istres. Nous, on peut terminer dans le top 5 voir top 4. Ce sera une belle saison si on atteint cette place. Je pense qu'on peut viser le podium, mais cela dépendra de nos blessés notamment car face aux centres de formation, ce sera difficile. Nous on s'entraîne trois fois par semaine et eux une dizaine de fois. 

Les centres de formation, c'est LA clé du championnat ?
On ne sait jamais à quoi s'attendre avec eux. Ils sont quatre. Tu ne sais jamais contre qui tu vas jouer ou contre qui vont jouer tes adversaires directs. Tu peux avoir des joueurs pros qui descendent ou au contraire des cadres de Nationale 2 qui doivent jouer avec l'équipe première etc... S'ils sont au complet, ça sera très dur de les battre. C'est très vif. Mais nous, on peut compenser avec notre expérience. Si on a pas trop de blessés, on sera compétitif pour le haut de tableau car cette année on a une très belle équipe. A nous de continuer à bosser et ça va payer. Il faut compter sur nous, fluidifier notre jeu et jouer plus ensemble et pas comme contre La Crau où en fin de match on était plutôt sur des actions individuelles. On va tout donner !

C'était la seule défaite à la maison de toute la saison ?
Je l'espère. Vraiment. On se doit de montrer un visage conquérant à la maison. Pas comme lors des cinq dernières minutes face à La Crau où, un peu émoussé, on a baissé les bras. A la maison, il ne faut plus perdre. Là, on a cramé un joker. Il faut être irréprochable à domicile. A l'extérieur, on verra ce qui se passe...


  • 31/10/2017

A la découverte de Thomas Gaudin

Il est l'une de nos recrues estivale. Thomas Gaudin a 23 ans et peut évoluer aux postes d’ailier gauche et demi-centre. Il est arrivé à Saint-Claude avec un sacré CV. Après être passé par le Pôle Espoir de Nice, il a connu le centre de formation de Saint-Raphaël et les équipes de France en Cadet et Junior. Par la suite, il a rejoint Sélestat, avec qui il a connu une superbe montée en LNH et donc l'expérience pendant un an de l'élite, même si elle aura été bien compliquée à la place de lanterne rouge.

Gaudin14« Malgré le classement et les difficultés je n'en retiens que du positif. Nous avions un groupe super qui s'est battu à chaque journée et de toute manière, jouer en LNH, contre les plus grands joueurs du monde, reste un kiffe énorme. Ainsi, même si on attendait plus de cette saison, il ne faut retenir que le meilleur. Je remercie les vrais supporters de Sélestat pour leur accueil et leur soutien tout au long de l'année. »
Arrivait, à un âge charnière et donc une relégation pour son équipe en deuxième division, un choix pour Thomas au sujet de son avenir. Après avoir bien réfléchi, il a décidé de reprendre ses études et donc de mettre le haut niveau entre parenthèses. « Ma formation se déroulant sur Saint-Raphaël, je voulais quand même continuer le handball qui reste ma passion. J'ai reçu quelques appels de clubs et au final Antibes est celui qui m'a le plus convaincu. Je remercie la Présidente qui a tout fait pour m'aider dans mon projet d'études. »

Thomas n'est pas totalement arrivé dans l'inconnu puisqu'il connaîssait déjà quelques garçons comme Greg Sanssouci, Julien Denat ou encore Mohamed Mazianne. Même s'il reconnaît qu'il n'avait pas vraiment suivi les résultats de l'équipe lors des précédentes saisons, Thomas arrivait avec la ferme idée d'un club qui veut avancer, qui est ambitieux et qui possède un beau public !

Il se décrit comme un garçon tranquille qui aime côtoyer beaucoup de choses : le golf, le basket, la mode, la lecture, la cuisine et même parfois la peinture. « J'aime sortir, flâner, être avec mon chat, passer du temps avec ma famille et ma chérie et voyager quand je le peux. » Une idole ? Carmelo Anthony. Un style de musique ? Le latino avec par exemple le titre Dile de Don Omar. Le natif de Nîmes affiche avec son mètre quatre vingt-cinq une philosophie qui colle bien à ses nombreuses passions : « On ne vit qu'une fois. »


25/10/2017VessJMC

COMMUNIQUE OFFICIEL DE L'OAJLPHB

Laurent Baudet n'est plus l'entraîneur de notre Nationale 2 Masculine. Vingt-quatre heures après la défaite de samedi soir à Nîmes, qui n'est pas à l'origine de sa décision, il a présenté sa démission aux dirigeants et à notre Présidente Françoise Petrov qui l'a accepté. Ce sont plutôt des problèmes relationnels avec les joueurs qui sont à l'origine de cette décision. Dans ce contexte et à la demande des joueurs, le club a mis en place un duo à la tête du groupe : Vesselin Petrov et Jean-Michel Charloton, deux anciens joueurs du club. Quoi qu'il en soit les joueurs sont fermement décidés à réaliser une belle prestation dans dix jours à l'occasion de la Nuit du Handball contre La Crau. Le groupe possède toute la confiance des dirigeants pour mener à bien cette saison qui a bien débuté sur le plan sportif.


  • 09/10/2017

Une nouvelle victoire contre Montélimar

Samedi soir à Saint-Claude, notre N2M a décroché une troisième victoire en autant de journées de championnat, face à Montélimar / Cruas. Pourtant, Laurent Baudet et ses garçons n'arrivaient pas sur le terrain dans les meilleurs disposition.

Thomas Gaudin et Yohann Crespin sont à l'infirmerie. Quant à Loïc Valat et Alexandre Audou ils étaient retenus professionnellement. « Des absents, des gars qui travaillent, d'autres qui sont malades ou blessés il y en aura sur d’autres week-ends. C'est pour cela que depuis la reprise et même avant j’insiste sur le fait que nous aurons besoin de tout le monde. D’où la nécessité de créer un groupe et non une équipe », nous dévoile l'entraîneur.

Baudet735Après un début de match où chaque équipe va se rendre coup pour coup, nos Antibois vont prendre les devants pour mener 16-11. Mais en milieu de seconde période, Robin Foubert et Grégoire Sanssouci vont tous les deux prendre deux minutes de suspensions.

Conséquence, à la mi-temps, Montélimar va revenir à 18-17. « On était pas dans le rythme en première mi-temps. On a vu de belles choses en attaque. Mais en défense nous avons était long à nous mettre au niveau. Montélimar a des atouts offensifs intéressants et nous n’avons pas fait le nécessaire en première période pour les mettre en échec. » Au retour des vestiaires, but par but, l'écart va à nouveau se creuser. A la 37e, nos adversaires vont prendre un rouge puis, deux minutes plus tard, une suspension de deux minutes. L'écart enfle à nouveau, 27-22 et les garçons conserverons cette marge pour terminer à 40-33. « À la mi-temps on a réajusté les intentions défensives. Nos gardiens font plus d’arrêts. Montélimar fatigue un peu. C'est un tout. »

Nous ne comptons plus que deux équipes à trois victoires dans le championnat, Ajaccio et Antibes. Le groupe démontre son potentiel. Mais le coach reste très mesuré. « Les saisons sont longues et parsemées d’embûches. On ne va pas nier que l’on a une équipe avec de la qualité. Ceci dit nous n’avons fait que trois matchs sur les vingt-deux. Si nous avions perdu les trois premiers matchs je défendrai l’idée qu’il faut du temps et ne pas tirer de conclusions trop hâtives. Nous sommes dans le cas contraire et tant mieux, mais mon raisonnement reste le même. Le seul objectif que l’on se donne est toujours le match qui arrive. »

Pause de quinze jours sans championnat ce qui va permettre au groupe de retrouver des forces après cinq matchs officiels déjà de joués : trois en championnat et deux en coupe. Et le retour à la compétition sera brusque chez une très belle équipe de Nîmes. « Une super équipe. Sans doute la meilleure que nous aurons rencontré depuis le début de saison. Nous avons beaucoup d’ajustements à faire en amont pour pouvoir espérer faire un résultat dans le Gard. Mais nous défendrons chèrement notre peau, ça c’est une certitude. »


  • 03/10/2017

Terminus en coupe de France pour les garçons

Notre N2M a vu son parcours en coupe de France prendre fin ce samedi, à la maison, par une défaite 28-35 face à une formation de son championnat, Monaco. Laurent Baudet notre entraîneur revient sur ce premier revers de la saison. « La défaite est logique. Monaco a mieux négocié les moments clés du match. On s'est dispersé par moment. On a manqué de maîtrise. Il faudra plus de rigueur sur le prochain match en championnat pour l'emporter mais je compte sur mes joueurs pour remettre les pendules à l'heure d’eux-mêmes. » Un retour du succès est attendu donc dès samedi à la maison pour – si possible – une troisième victoire consécutive en championnat. Ce sera face à un relégué de Nationale 1, Montélimar / Cruas. Coup d'envoi à Saint-Claude à 20h15.

ANTIBESMONACO735SITE


  • 26/09/2017

Petit à petit...

Ce week-end, notre N2M a enchaîné une troisième victoire consécutive contre Bâtiment (25-30) après avoir gagné le premier tour de la coupe de France et la première journée de championnat. Laurent Baudet s'exprime... Prochaine échéance la réception de Monaco en coupe de France ce week-end.

Le match face aux Niçois :

« Nous sommes forcement satisfait de cette première victoire à l’extérieur de la saison. Il n’est jamais facile de jouer un promu et encore moins lors d’un derby. BTP avait connu un premier match très difficile à Ajaccio et voulait lancer sa saison en nous recevant aux EK. Le match a été accroché, disputé et chaque équipe a connu des hauts et des bas, mais l’état d’esprit sur le terrain était très correct. Nous avons su être discipliné, on perd moins de ballons que la semaine dernière. On notera aussi que Robin (Foubert ; ndlr) et Thomas (Gaudin ; ndlr) ont su élever leur niveau en attaque. Les choses se coordonnent petit à petit.

La semaine à venir et l'objectif contre Monaco : 

Cette semaine on va alléger la charge avant la réception de Monaco en coupe, ça sera également l’occasion de donner du temps de jeu à des joueurs qui s’entraînent beaucoup mais qui n’ont pas été forcement récompensés ces dernières semaines. On essaye d’intégrer tout le monde dans le projet, mais sur les deux premiers matchs cela a été difficile à mettre en place. On ne peut pas préparer un match de coupe comme un match de championnat, les enjeux sont forcement différents. En revanche, les joueurs qui seront sur le terrain ne seront pas la pour faire de la figuration, on entre toujours sur le terrain pour gagner et donner le meilleur de soit.

La victoire de la réserve : 

Nous sommes contents de la victoire de l’équipe de Charloton. La saison dernière a été difficile et c’est une satisfaction qu’elle démarre par un succès à domicile. Les joueurs non retenus en N2M (David Imbach et Jérôme Lopes notamment ; ndlr) sont à la disposition de l’entraîneur de la réserve et c’est lui qui décide s’il a besoin d’un ou plusieurs éléments pour compléter son effectif, mais bien entendu nous sommes en communication permanente et nous échangeons lui et moi durant la semaine. »

  • 10/09/2017

L'analyse de Laurent Baudet après le succès en coupe de France

10-11 à la 25e et 27-15 à la 45e. « On a montré deux visages au cours de ce match. » Vendredi soir notre Nationale 2 s'est au final imposée 34-21 contre la Nationale 3 du HBMMS et poursuit donc son parcours en coupe.

« Une première mi-temps approximative et un réveil collectif en début de seconde mi-temps qui nous a permis de prendre le large. On connaissait très bien nos adversaires pour les avoir joué deux fois en amical en quinze jours en gagnant à chaque fois par dix buts d'écart. Les joueurs ont sûrement inconsciemment démarré le match assez sereinement. Sauf que l'intensité d'un match de coupe est toujours différente d'un match amical.

On a remis le bleu de chauffe en deuxième mi-temps et l'écart entre les deux équipes a été mis en évidence.GroupeN2M735 Le début de la deuxième mi-temps est intéressant. Jérôme Lopes dans les buts a fait son travail avec dix arrêts et seulement cinq buts pris en 21 minutes. La défense a été plus compacte et nos attaques plus tranchantes. On a aussi pu voir une bonne entrée de Thibault Prévot sur son aile avec un 4 sur 4 en quinze minutes. Dans l'ensemble la réaction du groupe en deuxième mi-temps me satisfait. Mais il faudra plus de constance la semaine prochaine pour l'emporter sur le centre de formation de Aix. » 

Hormis Yohan Crespin qui se remet de douleurs à l'épaule, tout le monde est opérationnel pour les trois séances à venir – lundi, mercredi et jeudi – pour préparer le début d'un championnat très relevé.  « On espère que le public répondra présent comme vendredi, on aura besoin de soutien tout au long de la saison. Face à Mougins il y avait du monde et pour un match en semaine on ne s'attendait pas forcément à ça. »


  • 02/08/2017

Nos Titans sont de retour ! Mardi soir, à la salle Olympique de Mandelieu – dont le club remercie vivement la municipalité pour son hospitalité – les garçons de notre nouvel entraîneur Laurent Baudet ont sué pour la première fois. Une heure et demie de séance avec pour commencer principalement de la course et des étirements puis pour terminer du ballon avec Lopes, Maziane et Hadjeb dans les cages. Sous les yeux de notre Présidente, Françoise Petrov, qui a tenu a être présente et à prodiguer quelques mots, notamment de bienvenu pour nos recrues, les garçons ont lâché les chevaux et les sept semaines de préparation ne seront pas de trop pour arriver prêts pour la coupe de France et le championnat. Tout le monde était là hormis Alexandre Audou qui s'entretient de son côté avant de retrouver ses équipiers la semaine prochaine. Même tarif pour le benjamin de l'équipe, Thibault Prévot, retenu pour raison professionnelle. La saison est lancée...

ALBUM PHOTOS


  • 30/07/2017

« Aucune raison pour que ça ne fonctionne pas »

A l'aube du début de la préparation physique de notre N2M sous la direction de Laurent Baudet, notre pilier et gardien Mohamed Maziane s'est longuement confié avec l'expérience et le verbe qu'on lui connaît.

Momo, un bref retour sur la saison qui vient de s'écouler, que retiens-tu du maintien ?

C'était compliqué. Nous sortions d'une saison de Nationale 3 où nous avions totalement dominé le championnat. Il a fallu, en quelques sortes, réapprendre à perdre et on ne connaissait pas le championnat. On découvrait à chaque match. Et avec peu de rotations, malheureusement, à la moindre blessure, cela s'en ressentait sur le groupe. Au final, tous ensemble à notre niveau, on a vu que nous avions largement le niveau.

L'équipe a souvent fonctionné par série. Trois victoires, puis quatre défaites ou inversement, comment l'expliquer ?

On gagnait quatre matchs oui, mais quand ce sont toujours les mêmes qui jouent, que parfois tu ne tournes qu'à huit ou neuf, inévitablement ça fini par craquer et tu exploses et une série de revers arrive vite. Et puis ça repart. Mais il y a malgré tout des défaites qui sont de vrais faux pas, comme à Vitrolles ou Chateauneuf. Celles là nous ont fait mal. Mais il faut relever la tête, tu n'as pas le temps de réfléchir, tout s'enchaîne très vite.

La saison prochaine, il n'y aura plus trois, mais quatre centres de formation, soit un tiers du championnat, ce qui est énorme...

Les réserves, j'avais déjà connu ça en Nationale 1. Ça fausse complètement le championnat. Un exemple, avec Saint-Raphaël. On les joue chez nous le premier match de la saison et on prend -9. Comme nous étions en début de saison, l'équipe pro était encore au complet, du coup la Nationale 2 aussi. En revanche, chez eux au match retour, on joue une équipe -18 et on gagne +6 ! Je peux affirmer que si Saint-Raphaël a la même équipe toute le saison que celle de la première journée, ils ne perdent pas un match ! Donc c'est à nous d'apprendre à jouer avec ça. A nous de savoir les recevoir.

Et on peut compter sur un groupe antibois plus fort qualitativement et plus épais quantitativement pour bien se comporter ?

Quand tu as un groupe plus élargi, tu peux avoir de la rotation sans perdre de la qualité. Tu peux mieux gérer les matchs. Mais attention, j'ai joué dans beaucoup d'équipes où on ne jurait que par nous pour monter en Pro D2, mais on ne montait pas. Tu peux aligner tous les joueurs que tu veux, mais si tu n'as pas l'osmose qui va avec... Ce qu'a réussi à faire Gilles était très compliqué. Quand tu as quelques recrues, il faut que ça prenne. Si c'est le cas, tant mieux, c'est le jackpot. Encore une fois, des recrues c'est bien, mais c'est sur le terrain que tout se joue.

Et cette osmose va commencer à se créer dès les premières séances en ce début de mois d'août ?

Oui et non. Ce sera surtout dans la difficulté pendant un match. Lors de la préparation, on apprend à se connaître. Mais en match, c'est là que tu vois l'état d'esprit. Car quand tu gagnes, tout le monde est beau, gentil et fort ! Mais quand tu perds, ce n'est plus pareil. Cette année, on a fait des séries, défaites ou victoires, mais on avait ce fameux état d'esprit. Bien entendu que, lorsque tu perds, deux, trois quatre matchs, c'est dur de se relever. Mais on se parlait et c'était reparti. Car tu peux aussi avoir des joueurs individualistes, pas forcément centrés sur le groupe et d'autres oui. On va voir ce que ça va donner, mais je connais plusieurs garçons qui arrivent et il n'y pas de raison que ça ne fonctionne pas. Mais on verra surtout en début de saison, quand tu es à 20-20 à dix minutes de la fin du match. C'est là surtout que tu vois réellement ce que le groupe a dans le ventre. Car à l'entraînement, ça rigole, ça s’entraîne bien etc... Je me souviens il y a deux ans quand je suis arrivé. On tuait tout le monde en amical et puis en début de championnat on a enchaîné les mauvais résultats. La série de dix-huit victoires est arrivée après que Gilles nous ait dit nos quatre vérités et qu'on se soit nous aussi parlé. Il fallait mettre les choses au clair et tant mieux si ça a fonctionné. Pour la saison à venir, il n'y a pas de raison que ça ne fonctionne pas, il faut y croire. Je pense que ça va le faire. Il n'y a pas de méchant garçon.

Et toi personnellement, comment avances-tu vers cette nouvelle année, ta troisième saison à Saint-Claude. Un groupe qui va évoluer quelque peu, nouveau coach, nouvelle direction, nouvelle Présidente...

Moi, je suis dans mon cocon. Je suis là pour jouer au handball. Oui, il y a une nouvelle Présidente, une nouvelle direction, un nouveau projet global pour le club et c'est très bien. Mais moi, j'ai une préparation à faire et des matchs à jouer. Lors du championnat, je dois montrer mon nom, mon maillot : prouver. Il faut que l'équipe, les joueurs, ait confiance envers les gardiens. Chaque année, même quand je jouais en Nationale 1, je devais prouver encore et toujours car d'une saison à une autre tu peux passer de n°1 à jouer en réserve. Tu dois toujours prouver, toujours être performant. Même si je ne suis pas le premier à bosser à fond aux entraînements, inconsciemment tu dois toujours être à fond. Analyser tes points forts, tes points faibles, ceux des adversaires et préparer les matchs. En Nationale 3, on connaissait tous les adversaires. On bloquait leurs points forts et c'était plié. Alors qu'en Nationale 2, on ne connaissait personne. On découvrait à chaque match et donc tu dois toujours prouver.

La principale variante vis à vis de la saison passée est le changement d'entraîneur avec l'arrivée de Laurent Baudet. Comment l'appréhendes-tu ?

Laurent, on s'est croisé quelques fois en amical quand j'étais à Villeneuve-Loubet et lui entraîneur au HB3M. Hormis ça, je ne le connais pas du tout. Il va y avoir de nouvelles façons de travailler, de nouvelles méthodes. Nous, les joueurs, nous sommes les exécutants et on doit s'adapter. Le coach va arriver avec son projet et ses mises en place. On va tout faire pour que ça porte ses fruits avec ce groupe étoffé par des joueurs de qualité. On verra le projet de Laurent. Certains coachs vont plus jouer la défense, d'autres l'attaque et d'autres la transition. Nous, on s'adaptera, comme le coach peut aussi s'adapter en cours de saison pour un réajustement. Nous, en priorité, il nous faudra bien intégrer les nouveaux, que le coach se sente à l'aise, comme moi lorsque je suis arrivé il y a deux ans.

Beaucoup de gens extrapolent sur les capacités de la N2M à jouer le haut de tableau. Que penses-tu de tout cela ?

Pour tout dire, j'ai hâte de connaître le réel projet du club. Savoir vraiment ce qu'on va jouer. Autrement dit, savoir ce que le club veut faire si on est premier en février. Car pour des gars comme moi qui travaillent à côté, c'est compliqué. La Nationale 1, c'est beaucoup plus d'investissement. J'ai joué quinze ans en Nationale 1 et tu vois très vite la différence entre les mecs qui ne font que du handball et ceux qui ont une vie professionnelle à côté. Avec la fatigue, tu risques d'exploser. J'ai hâte de savoir... Mais encore une fois, beaucoup de choses vont rentrer en ligne de compte. Il faut aussi avoir un facteur de réussite. Que ce soit pour les blessures ou bien ces fameux matchs contre les réserves. Il faut toucher du bois, bien se préparer, bien s'entraîner et on va lancer la machine.

Enfin un mot pour les supporters et partenaires du club ?

Si nous avons un premier objectif à nous donner, c'est celui de ne perdre aucun match à domicile en offrant un super spectacle. A nous aussi de montrer l'exemple car les jeunes viennent nous voir jouer et ils s'imaginent à notre place, comme nous l'avons été. Il nous faut donner une super image de nous-même et du groupe. Nous allons tout faire pour dominer le championnat.


  • 15/06/2017

« L'ambiance du club va me manquer »

Gilles, trois semaines après la fin de la saison et de ton aventure à Antibes, comment vas-tu ?
Tout se passe bien. Je ne connais pas beaucoup d'entraîneurs qui ont un manque si vite. Surtout juste après une saison de maintien. La salle Saint-Claude ne me manque pas encore. C'est trop tôt. Les allers-retours non plus. Le temps libre des soirées m'ont permis de voir deux matchs de Saint-Raphaël en quinze jours et je crois que ça ne m'était jamais arrivé. Et surtout de profiter de ma famille. Je crois que le manque se fera ressentir quand je verrai que tous les clubs sont en préparation estivale.

Qu'est ce qui va te manquer le plus ?
Je crois que c'est l'animation des séances, le contact quotidien avec les joueurs et l'adrénaline des matchs qui vont me manquer. Ça j'en suis à peu près sur. L'ambiance du club en général va me manquer, surtout qu'elle était redevenue sereine et agréable depuis le mois de décembre dernier.

Quel regard portes-tu sur tes années antiboises et que souhaites-tu à Laurent Baudet et aux garçons ?
Je pense avoir participé à la progression du club pendant ces quatre années. Je me suis régalé et on a atteint les objectifs même si on aurait pu faire mieux. Je suis assez fier de ce parcours et de voir le respect et l'affection que les dirigeants et joueurs m'ont témoigné en cette fin de saison. Je souhaite évidemment le meilleur au club et plein de bonnes choses au nouveau coach. Il a les armes au niveau compétences et de l'effectif pour faire une très bonne saison. Je souhaite surtout une bonne santé à tous les joueurs. A la vue de la composition de la poule avec quatre centres de formation, Martigues qui descend de N1M, plus les équipes comme La Crau, Ajaccio etc..., ils auront besoin de tout l'effectif pour réussir leur saison.

De quoi sera fait ton quotidien dans le monde du handball la saison prochaine ?
Je n'ai pas de banc la saison prochaine et n'ai pas cherché à en avoir. Je pense que j'ai besoin de couper un peu avec l'entraînement pur. Ça me permettra de venir voir Antibes et de voir plein d'autres matchs des clubs azuréens. Je retourne quand même dans mon club formateur en tant que directeur sportif à Fréjus. On va essayer de remettre le club sur une courbe ascendante. Un partenariat avec les clubs de Saint-Raphaël et Val d'Argens se met en place et c'est intéressant.


  • 13/06/2017

Comme vous le savez, Robin Foubert, arrière gauche, nous rejoint en N2M pour la saison prochaine ! Robin aspire à retrouver de la sérénité après deux saisons très difficiles à Mougins – HB3M pour HBMMS – où sportivement il aura connu deux relégations.

« Je suis heureux de rejoindre Antibes ! J'ai hâte de retrouver une nouvelle ambiance. Il y a un challenge sportif et humain qui m'attise. Rester au niveau N2M n'était pas vraiment une obligation pour moi. C'est plutôt les personnes qui gravitent dans et autour du club qui m'ont convaincu de venir. Depuis quelques années Gilles m’appelait pour avoir des nouvelles sur les années à venir mais en pleine phase de reconversion avec des enfants en bas âge j'avais mis en avant le côté sentimental et pratique. »

Robin va donc rejoindre un groupe qui a du caractère et qui a énormément progressé grâce au « travail monstrueux de Gilles. Je lui souhaite bon vent. Le club se structure et fidélise les gens par de nombreux événements et je trouve ça vraiment très bien pour le handball et le club. » Robin est également inspiré par le projet du club et de l'arrivée de Laurent Baudet : voir des jeunes défendre les couleurs de leur ville. Pour ce qui est des objectifs, Robin attend. Et c'est normal. Tout le monde attend. Chacun connaît le recrutement de qualité du club en N2M mais attendons dans un premier temps la reprise en août puis septembre. « Mais on ne peut nier que l'équipe a de la gueule et je suis fier d'en faire partie ! On va retrouver une partie de l'équipe du Pôle Espoir de 2003. Il ne manque plus que Barachet et Accambray. »

En conclusion, Robin espère que le HBMMS, qui jouera en Nationale 3 à la rentrée, retrouvera une dynamique positive. « Je vais les suivre : j'habite à cinq minutes du gymnase. Je souhaite à la nouvelle organisation du club de réussir. Mais je suis très heureux de rejoindre Antibes. J'ai entendu dire que la salle Saint-Claude était chaude... J'espère qu'elle le sera autant l'an prochain. »


  • 07/05/2017

"Donner envie à tous les jeunes antibois"

Comme vous le savez, Laurent Baudet sera notre entraîneur la saison prochaine sur le banc de la Nationale 2 Masculine. Suite à l'absence d'accord trouvé entre le club et Gilles Sanchez pour poursuivre une aventure qui, à la base, aurait dû se poursuivre, il a donc fallu réfléchir et Laurent nous explique de quelle manière il nous a rejoint.

« La priorité pour le club était d'annoncer assez rapidement le nom du nouvel entraîneur pour rassurer les joueurs pour l'an prochain et éviter un moment de flottement. Les dirigeants m'ont demandé d'intervenir sur la formation de jeunes joueurs en donnant mon point de vue auprès des entraîneurs du club et des salariés pour essayer d'améliorer la formation et surtout créer des passerelles avec le groupe senior. »

Rappelons qu'actuellement, Laurent est toujours l'entraîneur de l'ETM de Grasse qui est déjà assurée de monter en Pré-Nationale. Et bien que le passé glorieux, notamment en Nationale 2, de Baudet résonne, il se voyait continuer à Grasse. « Sincèrement je ne pensais pas changer de club à la fin de cette année. J'ai été très bien accueilli à Grasse par les dirigeants et les joueurs. J'ai essayé de construire une équipe ambitieuse pour un projet à moyen terme. La montée est là et méritée je pense sur l'ensemble de la saison et certains joueurs du cru ont vraiment progressé durant l'année. Je pars, mais j'ai la sensation d'avoir participé à une belle aventure à Grasse et satisfait quelle soit validée par une accession. »

Vous l'avez compris, Laurent arrive pour mener à bien les performances de la N2M mais aussi pour driver un projet global qui aspire à voir, d'ici deux ou trois ans et ce chaque année, un garçon issu de notre formation rejoindre l'équipe fanion. « C'est un projet légitime pour un club de cette envergure. Antibes a une longue histoire dans le paysage handballistique de la Côte d'Azur et forcément il serait logique que la formation interne soit valorisée à moyen terme. Je viens avec l'intention de participer à la structuration technique du club. Pour combien de temps ? Ça on ne le sait jamais mais pour avoir des résultats il faudra un peu de temps donc j'espère pouvoir m'intégrer à ce projet quelques temps. »

Quel regard porte le formateur sur notre club vu de l'extérieur ? « Je pense qu'il a une bonne image en masculin. Les quatre années de Gilles y sont pour beaucoup. Il a réussi à réinstaller le club au niveau N2M et a attiré des joueurs compétitifs. Il y a eu néanmoins quelques soucis sur le féminin cette année et la formation des jeunes même si beaucoup de choses sont faites, reste quelque chose de perfectible. »

Le travail autour de la Nationale 2 va commencer sous peu. Les rendez-vous avec les joueurs vont s'enchaîner et Laurent ne cache pas qu'il va se rapprocher de Gilles pour obtenir de précieux renseignements. « On fera notre possible pour construire une équipe qui aura les base de cette année et avec quelques apports supplémentaires on tentera de proposer un jeu attractif porté sur les valeurs de notre sport. On donnera envie à tous les jeunes antibois de venir nous soutenir le week-end. C'est mon souhait en tout cas. »

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

Partenairesinst